Les techniques de peinture – comment peindre ses murs

Avant de commencer à peindre

Une fois la bonne couleur de peinture sélectionnée, passer à la pratique en retroussant les manches est incontournable !

Pour cela, effectuer une préparation de la zone à peindre est indispensable. Vous pouvez vous munir d’une bâche, de masking tape, et vous assurer de bien recouvrir le mobilier si celui-ci reste dans la pièce.

Avant de peindre un mur, il est important de bien délimiter les menuiseries des portes, fenêtres, les bouches d’aération, les interrupteurs. Une largeur de deux centimètres au ruban adhésif permet de dégager les angles et délimiter les zones à éviter.

Passer l’éponge pour nettoyer les murs, reboucher les fissures, poncer les irrégularités. L’ancienne peinture ou les revêtements d’origine types tapisseries doivent être également grattés et poncés.

Les outils pour peindre s’utilise aussi bien avec une peinture à l’huile qu’une peinture à l’eau, naturelle ou tempéra.

Munissez-vous des protections élémentaires : gants, masque, si la peinture contient des solvants chimiques. Ne pas oublier d’aérer la pièce pendant les travaux et plusieurs jours après.

La première étape consiste à mélanger la peinture, surtout si vous avez choisi des mélanges de pigments différents. Pour cela, se munir d’un bâton permet de ne pas salir les outils de peinture.

Le mélange est effectué directement dans le pot, puis est versé dans un bac à peinture.

Les peintres professionnels commencent par les contours et extrémités au pinceau à brosse, avant de passer le rouleau.

Voici trois différentes techniques pour savoir comment peindre.

Technique n°1 : peinture au pinceau brosse

Le plus contraignant en peinture, c’est de bien recouvrir les accès difficiles : les coins de murs, l’arrière des radiateurs, les contours de fenêtres ou de portes, plinthes, contours d’interrupteur.

Différents types de brosses permettent d’effectuer ces tâches, mais également d’obtenir des effets :

  • La brosse à rechampir composées de poils souples à tête ronde, permet de peindre efficacement les recoins des angles de mur.
  • Les pinceaux pochoirs à poils rats sont efficaces pour réaliser des motifs graphiques ;
  • Les pinceaux plats, dits queue de morue, brosse à tête épaisse, est parfaite pour étaler la glycéro, lisser, vernir ;
  • La brosse à encaustique en poils silicone, pour lustrer les meubles et menuiseries ;
  • Pinceaux spalter, utilisé pour les glacis ou lasurer avec de l’huile de lin
  • Pinceaux « queue de radiateur » pour accès difficiles
  • Les brosses rigides synthétiques à poils courts sont nécessaires pour réaliser des empâtements

Technique n°2 peinture au rouleau

Pour les grandes surfaces en intérieur, rien de mieux que le rouleau !

Plusieurs types de rouleau sont disponibles et permettent d’adapter les techniques :

  • Le rouleau patte de lapin permet de s’insérer facilement derrière les radiateurs
  • Un rouleau muni d’un manche télescopique évite la fatigue après avoir trop tendu les bras
  • Les rouleaux anti-gouttes sont parfaits pour repeindre les plafonds

Plongé entièrement dans le camion de peinture, il faut bien l’imbiber, puis l’écraser sur la grille pour l’essorer.

Pour éviter les coulures, il est indispensable de commencer par le bas de la pièce. Obtenir un bel aplat au rouleau est possible grâce à plusieurs techniques :

  • Créer des mouvements en « W »en repassant plusieurs fois
  • Commencer à droite pour les droitiers et inversement pour les gauchers, pour ne pas s’appuyer sur la surface fraichement peinte
  • Peindre par petites zones pour rester égal dans les épaisseurs

Technique n°3 peinture au pistolet

Le pistolet projette de la peinture sur n’importe quel médium, aussi bien en intérieur qu’en extérieur.

Le point fort du pistolet, c’est son utilisation sur les grandes surfaces qui nécessite moins d’efforts à fournir que le rouleau.

Cependant, le pistolet consomme plus de peinture, et cela peut impacter le coût total du chantier sur les très grandes surfaces.

Il existe deux grandes familles :

  • L’aérographe électrique, léger et efficace sur les meubles et surfaces de taille moyenne. Sur les objets de petites tailles, vous pouvez utiliser une bombe de peinture.
  • Le pistolet à air comprimé, utilisé par les professionnels pour les travaux de qualité sur grandes surfaces

Si vous l’utilisez avec des peintures à l’eau comme l’acrylique alkydes ou vinyliques, il faut effectuer le mélange avec de l’eau. La projection de glycéro, polyuréthane, époxy nécessite un solvant. Les peintures à l’huile d’origine végétale doivent être mélangées avec de l’essence de térébenthine.

La quantité de liquide peut varier d’une marque de pistolet à l’autre.

Le prix des pistolets varie de 30 à 200€, parfois plus pour le matériel réservé aux professionnels.

Nettoyage des outils

Sachez qu’il est important de bien respecter le temps de séchage indiqué sur les pots entre chaque couche. Pour réutiliser son matériel le lendemain, il faut plonger les pinceaux et rouleaux dans de l’eau ou du White Spirit selon les peintures utilisées.

Pour nettoyer le pistolet, il faut vider le réservoir de peinture, puis le remplir de white spirit. Enfin, le diffuser sur un carton, puis nettoyer la buse avec un pinceau.

En conclusion, les outils de peintures sont nombreux et adaptés à toutes les utilisations. Si vous souhaitez obtenir des conseils pour réaliser votre futur projet, n’hésitez pas à demander des devis à des décorateurs professionnels.

Choix peinture intérieure