Comment réussir sa décoration classique d’inspiration fin 19ème ?

Le style classique de la fin du XIXème siècle prend ses inspirations dans tous les styles de ce même siècle. Synonyme d’éclectisme, il pioche dans une source inépuisable de tendances déco et devient versatile. La déco d’intérieure classique peut ainsi avoir plusieurs visages selon ses inspirations et l’orientation que l’on souhaite lui donner.

L’évolution des styles au fil du siècle

Le XIXe siècle a vu défiler une multitude de styles décoratifs qui évoluent au fil des souverains dont ils portent parfois le nom. C’est ainsi que jusqu’à la moitié du 19è siècle se succèdent le style régence, le style Louis XV, le style Louis XVI, le style directoire, le style empire et le style restauration. Les architectes décorateurs puisent dans le vivier artistique des grandes périodes de l’art français et européen et ces objets d’art, couleurs et mobilier du passé se retrouvent dans la décoration intérieure. À partir de la deuxième moitié du siècle, c’est l’éclectisme, en ses différentes voies, qui rend dynamique ce recours aux références du passé. Le style classique, second empire, appelé également Napoléon III, prend ses inspirations dans ceux du début du siècle en prônant le faste, le luxe, la polychromie.
À partir de 1890, l’Art Nouveau suivi peu après de l’Art Déco révolutionne toutes les références systématiques aux passé. Le foyer doit être le reflet d’une aspiration au progrès et tendre vers l’oeuvre d’art totale. Alors que l’Art Nouveau joue les courbes et les notes végétales à l’image de la Villa Majorelle, l’Art Déco, à contrario, met de côté l’ornemental pour revenir à la pureté des formes et mettre en avant la géométrie. L’Art déco et l’Art Nouveau font référence aux arts décoratifs dits mineurs, à savoir l’orfèvrerie, la verrerie, le textile, la ferronnerie etc.

Le style classique d’inspiration XIXème

Les inspirations du classicisme

On retrouve dans le style classique des éléments de décors inspirés du style Louis XV, Louis XVI, la Renaissance ou encore le style Empire. Ce dernier, représentation de l’empereur Napoléon 1er, reprend notamment les codes des civilisations antiques grecques, égyptiennes ou romaines. Caractérisé par des pièces imposantes, du mobilier sévère et des décors muraux ostentatoires, le style reflète la puissance, la grandeur et le pouvoir. Le mobilier affiche des motifs animaliers avec des pieds se terminant par des griffes, des accoudoirs de fauteuils avec les motifs de sphinx, de béliers, d’aigles ou de lions ailés. Les bronzes ciselés, le bois d’acajou et les dorures dominent. Les couleurs sont caractéristiques avec du vert empire, du pourpre, du doré.
Le style Louis XV, tout à l’inverse de la décoration grandiloquente des empereurs est tout en féminité avec son charme baroque, son élégance, sa légèreté, plus de confort et des teintes plus douces. Ce style a également apporté son célèbre pied galbé et du mobilier plus original. Enfin, le style Louis XVI mélange les deux précédents avec un subtil mariage de douceur et de rigueur.

Le style Napoléon III

Le style Second Empire appelé également Napoléon III, emprunte à tous. Rien ne lui est réellement propre. Cependant, de par son éclectisme et son abondance, il se démarque et en devient reconnaissable. Ici, on entre dans un espace où tout est décoré, du sol au plafond. La polychromie domine et se retrouve dans les textiles, les objets d’art, les accessoires. La décoration est recherchée et on met en avant le travail des artisans de l’époque. Ces derniers s’inspirent de tout pour créer de la nouveauté et c’est précisément dans les arts décoratifs que ce style dénote des autres. Orfèvres, ébénistes, céramistes donnent dans l’exubérance et produisent des pièces uniques. Le bois sculpté, l’émail peint, la nacre incrustée, les plaques de porcelaine, les bas-reliefs, les céramiques, les verres colorés se mesurent aux maîtres anciens en utilisant les moyens industriels de leur temps. Enfin, la marqueterie Boulle, du célèbre ébéniste Charles-André Boulle, est appréciée avec l’utilisation du métal et de l’écaille ou le nacre.

Réussir le pari de l’éclectisme classique pour sa déco d’intérieur

Décorer son intérieur avec un style classique fin XIXème, c’est réussir à mélanger les styles et les influences sans faute de gout. Associer le minimalisme et le baroque, le massif et la légèreté, les pastel et les sombres.
Votre salon style XIXème exhibent moulures et corniches au plafond et panneaux muraux. Les murs se parent de bas-reliefs, les portes et fenêtres sont rehaussés par des éléments en stuc et des pilastres. Une grande cheminée est presque de rigueur surmontée d’un miroir. Les miroirs prennent d’ailleurs toute leur place dans ce type de décoration où ils participent à agrandir la pièce et apporter plus de luminosité. Au sol, un parquet de bois massif ciré, signe le côté luxueux.
La palette de couleurs d’intérieur XIXème est multiple mais pour les murs et plafond, on opte pour une tendance sombre ou claire uniforme permettant d’accueillir les couleurs ailleurs. Privilégier les beiges, le sable, le brun, les nuances de gris. Puis, selon la ligne directrice que vous aurez choisie pour votre déco, vous pourrez vous orienter vers des couleurs plus chaleureuses tels les pastel, un pourpre ou aller vers la tendance empire avec le bordeaux, le vert olive et le dorée. Le bleu paon revêt une certaine majesté tout comme l’animal. Le côté irisé joue avec la lumière et sa profondeur contribue à lui donner une touche de mystère. C’est une couleur royale par excellence qui trouvera parfaitement sa place dans ce type de décor. Un sofa en velours bleu paon, un meuble Bonheur du Jour, des chaises aux pieds galbés pour un salon tout en classicisme fastueux. Les prises de positions seront surtout visibles dans le choix du mobiliers, les ornementations, les objets de décoration. Pensez au service en porcelaine peint, aux carafes cristal parées d’or ou encore à l’horloge bronze dorée et marbre. Ce sont ces objets qui font la différence.

Choix peinture intérieure