Comment estimer le nécessaire pour repeindre sa maison

Le prix de la mise en peinture varie en fonction de la surface à repeindre, des difficultés techniques et des méthodes employées par les peintres professionnels. Avant de faire appel à des artisans peintres, voici comment calculer le prix de vos futurs travaux de peinture intérieure.

Calcul peinture et sous-couche

Pour faire une proposition, une entreprise de peinture va devoir estimer la surface à peindre et les détails à prendre en compte. Ceux-ci peuvent être exhaustifs, par exemple la prise en compte du plafond, des plinthes, des portes de placards, des boiseries. Le devis peinture doit prendre en compte la mesure des surfaces au total.

En général, le prix des travaux est calculé à l’heure, ou au m2. Le taux horaire varie en fonction de l’entreprise de peinture, entre 40 et 60 euros HT. Cela dépend de la localisation de l’entreprise, et de ses prestations. Cette estimation ne remplace pas le devis d’un professionnel.

Le prix des travaux varie aussi selon le support, les plafonds sont plus chers que les murs, car plus difficiles à réaliser. Si le mobilier est complexe à manipuler ou particulièrement fragile, le prix peut également augmenter. La prise en compte de radiateurs, tuyaux apparents, boiseries est indispensable.

La tarification à la surface est plus attractive. Celle-ci comprend le nombre de m2 nécessaire, le type de peinture à sélectionner. Pour la peinture au m2, il faut compter entre 20 et 70 euros selon la qualité de celle-ci. Le pot de peinture coûtant de 5 à 30 euros.

Il existe trois grandes familles de peinture.

Les peintures à l’eau

  • La peinture acrylique est idéale car il n’y a pas besoin de passer de sous-couche ;
  • La peinture vinylique est peu onéreuse et sèche rapidement. Elle est plutôt utilisée en sous-couche ;
  • La peinture alkyde s’applique aussi bien en monocouche qu’en bicouche

Les peintures à l’huile

  • La glycéro est résistante aux chocs et à l’humidité, mais sa toxicité est mauvaise pour l’environnement
  • L’époxy a un fort pouvoir couvrant et un très bel aspect, mais est chère et difficile à poser.
  • La peinture polyuréthane est employée pour les sols. L’effet brillant laqué est très performant, mais est toxique.

Les peintures naturelles

Les peintures naturelles sont créées à base d’argile, de végétaux, d’huile de lin, de minéraux, certifiées bio. Elles aussi efficaces que les peintures issues de composants synthétiques, mais le tarif est plus élevé.

Enfin, pour estimer correctement les litres de peinture nécessaires, vous pouvez utiliser une calculatrice peinture.

La préparation du chantier

Le tarif inclut également le matériel, la préparation du chantier, les éventuelles réparations à réaliser avant de peindre.

La préparation des murs à peindre comprend plusieurs étapes.

Il faut tout d’abord déplacer les meubles au centre de la pièce et les recouvrir avec une bâche imperméable. Celle-ci est fixée à l’aide d’un ruban adhésif.

Les rideaux, et accessoires déco suspendus sont retirés. Les éventuels trous de cheville sont bouchés avec du ruban adhésif pour éviter l’infiltration de peinture.

Il faut ensuite nettoyer la surface totale des murs à l’eau savonneuse. S’il y des traces de papiers peint ou de moisissures, il faut tout gratter et enlever, avant de faire sécher.

Si des fissures exigent un rebouchage, il faut se munir d’un enduit et l’étaler à la spatule. Puis il faut effectuer un ponçage afin de lisser les surfaces.

Il ne faut pas hésiter à demander conseil à un professionnel pour la marche à suivre concernant les couches de peintures à réaliser. En effet, si l’ancienne couche comporte de la peinture glycéro, cela peut faire décoller votre sous-couche après un temps de séchage. Il faut alors passer une peinture d’impression sur la glycéro bien poncée.

Si le support est constitué de toile de verre, il faut utiliser une sous-couche spécifique pour favoriser l’accroche de la couche de peinture.

Dans les autres cas, lorsque ces étapes de préparation sont réalisées, la sous-couche peut être appliquée. La méthode idéale est de commencer par les plinthes, les angles de murs verticalement jusqu’au plafond. Les contours de fenêtres, les boiseries et radiateurs, puis les grandes surfaces au rouleau.

N’oubliez pas de bien étaler la première sous-couche, et d’éviter de laisser des surépaisseurs. Pour l’application des couches suivante, Il faut bien respecter le temps de séchage, en se référant aux indications sur les pots de peinture.

Vous l’aurez compris, définir vos besoins en peinture selon les surfaces à peindre peut s’avérer techniquement complexe, surtout si la surface est importante. Vous pouvez tenter d’estimer le coût global par vous-même afin de négocier les devis des artisans peintres. Un décorateur spécialisé peut vous aider à atteindre vos objectifs au meilleur rapport qualité-prix.