Décoder les informations indiquées sur étiquettes des pots de peinture

Lire et comprendre les indications sur les étiquettes des pots et tubes de peintures est indispensable. Outre le mode d’emploi du produit, il y est indiqué toutes les informations qui vous seront nécessaires pour d’abord faire le bon choix de peinture et garantir sa bonne utilisation, application et un résultat irréprochable.

Les informations sur les étiquettes des pots de peintures

Le mode d’utilisation

Sont indiqués sur l’étiquette la marche à suivre pour l’application de votre peinture ainsi que les conditions d’utilisation du produit. Certains points clés tel que le temps de séchage entre les différentes couches vous seront bien utiles le moment venu. Les consignes indiquées concernent généralement :
– les outils à utiliser : spatule, pinceau, brosse etc.
– Le pouvoir couvrant : presque toutes les peintures se disent monocouche ce qui est rarement le cas en réalité. Certains fabricants indiquent une valeur contractuelle du pouvoir couvrant en indiquant un pourcentage d’opacité minimum. Supérieure à 90%, elle est excellente.
– La nécessité ou non de préparer la surface ou d’appliquer une sous-couche
– La préparation de la peinture
– Conseils de nettoyage et type de solvant à utiliser en cas de besoin
– Conseils de sécurité

Les infos sur l’étiquette

Les autres informations indiquées sur les étiquettes concernent le produit et sa composition. Ces informations sont indispensables notamment si l’on cherche un certain type de peinture ou une peinture biologique ou encore si l’on est sensible à certains composants etc.
Vous y trouverez :
– Le nom du produit et la marque
– Le type de peinture : acrylique, latex, glycéro, peinture à l’huile, biologique etc.
– La couleur avec parfois des infos précises sur les pigments
– Le lustre ou la finition de la peinture : brillante, satinée, mate
– La destination : intérieur ou extérieur
– Le type de pièce dans lesquelles elle peut être appliquée : pièces d’eau, pièces à vivre, chambres
– Le mode d’emploi
– Les pictogrammes de dangers
– Le poids du produit
– La composition : liant, solvant, pigments, additifs
– Peinture sans odeur ou avec une odeur altérant la qualité de l’air
Un système de notation permet d’évaluer la pollution de l’air intérieur : cov (composés organiques volatils) tels les Formaldéhydes, solvants synthétiques ou solvants eau comme la caséine, liant naturel comme l’huile végétale ou synthétique tels les résines. La note varie entre C et A+, cette dernière étant la note des peintures les moins nocives pour la santé et l’environnement.

Les infos sur les pigments

Outre les informations pratiques, vous trouverez également des informations techniques notamment concernant la couleur de la peinture ou les effets. En effet, parfois le simple nom de la couleur ou sa désignation ne suffiront pas. Ainsi, vous pourrez savoir si les pigments sont :
– Des pigments organiques soit extrait de substances d’origine végétale ou animale
– Des pigments minéraux issus de la terre et des pierres semi-précieuses
– Des pigments synthétiques
Enfin, les connaisseurs trouveront des infos détaillées concernant l’indice de couleur, la composition chimique, les nuances, l’opacité, le pouvoir couvrant et l’indice solidité à la lumière à savoir la durée qu’il faudra à la couleur pour s’altérer suite à une exposition à la lumière.

Le langage des étiquettes décryptées

Les pastilles d’utilisation

Pour une lecture rapide et facile, on trouve généralement des pastilles indiquant les informations importantes :
– La surface maximum que vous pouvez recouvrir avec le produit
– Le temps de séchage : le temps de séchage au toucher
– Le temps de séchage à prévoir entre deux couches de peinture
– Le type de diluant ou solvant que vous pouvez utiliser pour diluer la peinture et pour nettoyer les outils.
– Le matériel nécessaire pour peindre : rouleau, pinceau, spatule etc.
– Le ou les labels de la peinture s’il y a lieu
– le niveau d’émission en cov

Les pictogrammes dangers

Les nouveaux pictogrammes de dangers se présentent ainsi :

La présence de produits toxiques.

Inflammabilité dans certaines conditions : au contact de l’eau, d’une flamme, à la chaleur etc.

Contenant des produits chimiques Irritants (Xi) ou nocifs (Xn).

Corrosif pour les yeux, les mains etc.

Dangereux pour l’environnement

Contenant des produits cancérigènes notamment le cas de certains diluants pour peintures

Explosivité. Forte chaleur, étincelle. Prendre garde aux conditions de stockage.

Les labels verts

Les alertes à la pollution intérieure sont de plus en plus fréquentes. Nos maisons sont mieux isolées et en conséquence retiennent plus les polluants. Cov, solvants, produits chimiques, métaux lourds et autres adjuvants chimiques cohabitent avec nous et sont source de problèmes de santé. En plus de gestes simples tels qu’aérer fréquemment, les produits naturels ou écologiques sont des bonnes alternatives à la toxicité ambiante.

À ce jour, l’écolabel européen et la marque NF environnement sont les deux seuls labels écologiques reconnus pour les peintures. Sur une étiquette, on peut y retrouver les deux sachant que l’écolabel est plus exigeant que la marque NF. Ces labels garantissent les teneurs admises et normalement faibles de COV par rapport à la destination de la peinture et sa catégorie. Ils garantissent également l’origine naturelle des autres ingrédients. À noter que l’écolabel européen ne concerne que les peintures d’intérieur. Une marque faisant une demande de certification et qui l’obtient augmente considérablement son attractivité auprès du consommateur de plus en plus regardant sur la qualité et la nocivité des produits, tant sur la santé que sur l’environnement.

Choix peinture intérieure